Un principe-ferment nourrissant douze principes-racines

Une organisation et une gouvernance en “Archipel” est une communauté de partage. Elle implique donc un changement de posture tant individuel que collectif afin de passer de la concurrence à la coopération, du “pouvoir sur” au “pouvoir d’agir”.
Le respect de chacun, l’entraide, la qualité d’écoute et la recherche du consentement sont les déterminants fondamentaux des relations dans toutes les différentes instances de l’Archipel.
Ils s’imposent dans l’application des douze principes-racines suivants :

Reliance et Coopération

1

2

Créer un commun en coopération

Un Archipel relie des organisations et des groupes de personnes (les îles) pour faire vivre ensemble un projet commun en coopération

Son objet, défini lors de sa création, et le mode de fonctionnement de l’Archipel sont périodiquement revisités et validés.

L’archipel

3

4

Relier des organisations aux identités diverses

Les îles participent à ce projet commun en coopération tout en cultivant leurs identités-racine, en pleine autonomie.

L’Archipel favorise la qualité des relations et l’entraide entre chacune des îles. Elles développent ainsi leurs identités-relation, permettant en retour l’évolution de leurs identités-racines.

Les îles

Politique et Stratégie

5

6

Confier à une instance communautaire le pouvoir d’agir au service du projet commun​

Chaque île de l’Archipel est représentée au sein d’une instance communautaire qui acte la politique de l’Archipel, sa stratégie et la feuille de route de ses actions

Le pouvoir de son centre est vide” :  ce pouvoir d’agir, de service et de création, est non appropriable ; les décisions sont prises prioritairement par consentement.

Le lagon

Action et Réalisation

7

8

Agir ensemble par groupes-projet​

Hors animation et coordination, les actions menées au titre de l’Archipel s’effectuent principalement en constituant des groupes-projets validés par l’instance communautaire.

Ces groupes-projets ont une durée limitée, un objet défini. Ils décident de leur mode de fonctionnement et d’action, et rendent compte de leur action aux autres instances de l’Archipel.

Les pirogues

Animation et Coordination

9

10

Confier l’animation et la coordination à une entité opérationnelle

L’instance communautaire délègue les fonctions d’animation et de coordination à un groupe de service opérationnel. Les membres de ce groupe sont désignés par cette instance communautaire.

Ce groupe est chargé de mettre en œuvre la feuille de route fixée par l’instance communautaire et lui en rend compte régulièrement. Il organise ses assemblées et il est garant de la charte de l’Archipel. Il prend soin de la qualité de la convivialité des relations et de l’accueil des nouveaux participants.

Le voilier-atelier

Moyens et Gestion

11

12

Une délégation à une entité de moyens

Les aspects juridiques et financiers de l’Archipel peuvent être délégués par l’instance communautaire à une entité-support ayant une personnalité légale.

Cette entité-support n’a vis-à-vis de l’Archipel qu’une fonction de gestion de moyens au service de celui-ci. Il doit lui rendre compte régulièrement.

Association
« Les Jours Heureux »