Table des matières

Pouvons-nous encore nous parler ?

Et comment s’y prendre ?

C’est devenu une certitude partagée : depuis le début de l’ère industrielle, la voie dans laquelle nous a engagés la course à la croissance infinie s’avère définitivement toxique.

C’est à partir de ce texte de Patrick Viveret, rédigé à la confluence de deux archipels, celui d’Osons les Jours Heureux et celui de l’écologie et des solidarités, dont l’extrait ci-dessus est tiré, que vous êtes invités à une Controverse, c’est-à-dire à une discussion suivie sur une question, motivée par des opinions ou des interprétations divergentes.

Nous ne pouvons plus nous permettre cette rivalité...

…dévastatrice qui a conduit à l’échec les familles politiques qui se réclament de l’exigence écologique, de la justice sociale et des droits humains.
Nous avons besoin de nous rassembler sans nier nos différences et même nos divergences. Nous avons besoin de construire une proposition pour nos concitoyennes et nos concitoyens qui conjugue le respect de ces différences et la construction d’une réponse commune.

C’est le vrai sens d’un « Archipel », qui ne se réduit pas à la fragmentation de ses îles mais construit un espace commun qui refuse la domination de quiconque, qu’il soit puissance d’argent, de domination politique ou de dogme religieux.

C’est pour réussir cet archipel que la palette de couleurs d’associations, de syndicats, d’entreprises, d’organisations politiques, de recherches intellectuelles, de transformations éducatives et culturelles… doit rayonner lors des grands débats publics à venir et porter une grande alliance au service de la Vie. »

A lire..

Faire gagner les forces de vie !

A regarder ailleurs pendant que sa propre maison terrienne est en train de brûler, notre communauté humaine ressent de plus en plus les effets destructeurs de sa propre irresponsabilité. Au